courtier en assurance auto

Ce qu’il faut savoir sur le courtier d’assurance auto

Un courtier en assurance automobile joue l’intermédiation entre l’assuré et l’assureur auto. Il vous prend en charge donc durant toutes les étapes de votre démarche. Il est, de ce fait, le négociateur, au titre de freelance, pour vous auprès des catégories précédemment citées, tentant de vous avoir les taux les plus concurrentiels en matière de garanties.

Un courtier en assurances auto propose de trouver une assurance pour des voitures neuves ou d’occasion, jouant également le rôle de bon comparateur de prix d’assurances pour véhicules. Nuance : il n’est pas à confondre avec mandataire. Les détails dans l’article qui va suivre.

En quoi consiste le rôle d’un courtier en assurance auto ?

Le courtier d’auto vous assiste, en premier lieu, à dénicher la voiture dont vous avez le plus besoin, et ce, en fonction de la demande que vous lui avez préalablement adressée. Sa connaissance du domaine et son implication assez datée dans le secteur lui permet de vous offrir une large gamme d’offres d’assurance, dont quelques-unes vraiment inédites. Et cela que ce soit dans le domaine des véhicules neufs ou anciens, mais surtout ceux de collection, d’une nostalgie qui nous laisse sensibles.

Le courtier en assurances auto est, en deuxième lieu, un bon agent-conseil, qui sait vous satisfaire dépendamment de :

  • vos besoins et critères,
  • votre capacité financière,
  • du fonctionnement du marché de l’automobile.

Un courtier auto n’a pas la seule casquette de vendeur, mais porte, en sus de celles déjà citées, deux autres. La première : un bon négociateur auprès des assureurs et les concessionnaires auto. La seconde : veiller à vous satisfaire dans les délais requis. Cela n’est pas sans vous épargner les tracasseries de négociation et l’attente, souvent vaine et éprouvante, de livraison de votre contrat.

A lire aussi :  Toutes les informations sur l'assurance automobile au tiers

Le courtier auto n’est pas un mandataire, loin de là !

Commençons par leurs points de convergence : négocier, vendre et livrer le contrat d’assurance. Sauf que, et c’est ce qui les différencie, un mandataire, avant de vous livrer votre véhicule, en devient le propriétaire : il l’achète par ses propres moyens avant qu’il vous le cède en veillant à en avoir quelques substantiels revenus.

Le courtier en assurances auto, quant à lui, se contente d’être le négociateur, tirant son bénéfice d’une marge déterminée au préalable en concertation avec l’assureur, ou décidée par celui-ci en solo. Cette façon de faire est avantageuse pour lui, car ça accélère le processus et surtout la couverture du véhicule. Et ce même si les parties contractantes, assuré et assureur, ne sont pas résidents dans le même département et le même pays.

Il faut savoir que certaines voitures sont importées, qu’elles soient fraichement sorties de l’usine ou d’occasion. L’Allemagne étant l’un des plus grands exportateurs de voitures. Dans ce cas-là, le courtier permet une assurance automobile « express », et ce, selon les critères souhaités par l’acheteur. Et c’est à travers ce filon que le courtier négocie au meilleur prix.

Négocier au plus bas les prix : l’une des forces du courtier en assurance auto

Un courtier en assurances automobiles se taille la réputation d’un bon négociateur. La raison principale est liée à sa forte démarche prospective auprès des assureurs. La concurrence de ce dernier caractérisant le marché de l’automobile contribue à la baisse des prix des assurances, faisant de celles-ci des affaires à ne pas rater.

A lire aussi :  Comment souscrire à une assurance pour son véhicule en ligne ?

Autre facteur : la plupart des Français sont des adeptes du changement de véhicules, avec une périodicité de 3 ans, ce qui fait que le marché de l’occasion est abondant en voitures.

Concluons par ajouter que le choix d’un courtier en assurances automobiles est incité par :

  • le prix de la voiture,
  • le délai de livraison,
  • le choix de véhicules.

Pour ce dernier point, l’avantage est que le courtier en assurances auto, n’étant pas propriétaire du véhicule, se rapproche des assureurs, et là le choix est encore plus grand.